annemarie.blog4ever.com

annemarie.blog4ever.com

¨PAGE 4

SANS TITRE POUR TOI

bain de lumière bleue
pour la chambre rose
regard émetteur de désirs
volte-face dans la nuit
morte toute autre présence

la bouteille de cinq étoiles
les verres emplis de souvenirs
il fait tard sous les draps
constatons l'impudeur de la lune

Mes X 2010

Le chat a les yeux d'espagne
moi qui ne comprends pas la langue
des pupilles mots
voir partout
mais où se rencontrer ?

derrière la lampe
à la figure de lune

je te dirai quelques mots
ça va ?
les nuages passent visages

et puis la vie reprend son cours
trop vite, trop tôt,
laisser passer les mots,
une foule de mots

les suivre....

Te voilà !



1 appréciations
Hors-ligne

Tous ces passages souterrains
Pour aller chercher mille fonds striés dans les ailes
Glaner l’herbe grave que nous mâchions entre les lèvres,
Fiers de nos ombres qui entraient dans la volière…
Le monde décousu
Etouffant l’exode de nos pas, et nulle part pour disparaître,
Mille raisons dans la faux dénombrant les jours
Le temps à rebours, naufragé de renaître...
Dans la valse des murs qui tournent où s’arrête le cœur
Je viens aux feuilles qui tombent
Etourdissantes,
Premier reflet du monde.

Elie-Marie

0 appréciations
Hors-ligne
AU JARDIN VIDE

sur le lit
j'ai laissé
le fardeau
la blessure
la douleur
l'angoisse
et les regrets

sans aucun remords
je regarde ce corps
qui durant des années
appartenait à mes envies
là il sourit au plafond
et aux murs silencieux
qui montent la garde

pas de concierges
pas de sentinelles
je franchis la porte
je pénètre les couloirs
à ma grande surprise
les corridors sombres
n'emmènent nulle part

c'est un éternel plaisir
de tourner en rond
comme un carrousel
dans cet obscur labyrinthe
qui me rappelle encore
le passage des pèlerins

arrivé silencieusement
au jardin de la solitude
je croyais te rencontrer
mais la vérité éternelle
est : «chacun pour soi
et le vide pour tous»

Mes X 2010

1 appréciations
Hors-ligne

La route des verriers, près des falaises brûlées
Ma main près de lâcher, la montagne sur le papier,
Pour les pierres qui se déchausseront
Pour celles qui deviendront
Pour les mers qui montent, où nous descendrons
Pour retenir les roses dans des vasques de neige,
Les eaux qui fraudent à travers les vents
Pour la joie qui entre
Pour la mort qui la reprend,
En une nuit longue de terre lente.

Elie-Marie

à vous deux


Les grandes solitudes,
sommets,
épousent le ciel,
épousent le vent.

Parfois, murmures, échos,
le cri d'un oiseau
vient à leur rencontre.

Le nuage interroge les pics.

D'immuables silences
coulent leurs larmes volutes
des sept soleils.

Les grandes solitudes
dupliquent leur autre soi,
une ombre majestueuse
où s'inscrivent les temps.


oui bisous, elie et bibi

0 appréciations
Hors-ligne
COULEURS
hagard
je suis révéillé ce matin
les yeux
couleur du Sacré-cœur
de ce fait
je souris couleur d'Asie

plus tard
je rencontre une âme
couleur des froides plaines de Sibérie
je la couvre
de la vraie couleur des chaudes nuits d'Haïti

c'est sûr et certain
quand le temps est triste et maussade
c'est la couleur des froides plaines de Sibérie
qui épouse la douleur des chaudes nuits d'Haïti

Mes X 2010

0 appréciations
Hors-ligne
GRAFFITI

j'écris:
je crie
je vis
la vie

contre les murs
les ratures
de la saison
de la raison

je crie:
j'écris
sous les tentes
on vit
sans vie l'attente

et sur les murs
les murmures
les déraisons
un air de prison

Mes X 2010

0 appréciations
Hors-ligne
QUAND

quand le poème
va à quatre pattes
il est
ni chien
ni chat
ni souris
ou tigresse

quand le poème
est à quatre pattes
c'est elle et moi
qui formons
en chair et en os
un mystérieux noeud
du réveil de nos sens

quand le poème est
sur ses quatre pattes
ce n'est pas grave mes amours
c'est le chant merveilleux
de deux soleils qui s'embrasent

Mes X 2010

0 appréciations
Hors-ligne
NU

les mots partis
depuis si longtemps
hors du temps présent
en catimini rentrent
investir l'impudeur
de la feuille blanche

en marge de la page
qui les interpelle
ils crient: Nous voici !

la plume virile
bien portante
sans dire un mot
saisit du moment opportun
et par enchantement
elle écrit: le poème nu...

Mes X 2010

0 appréciations
Hors-ligne
LES AUTRES DANSES

lorsque dansent
les entrailles de la terre
en Chine au Chili
au Pakistan en Haïti ou ailleurs
les murs
les toits
les portes
les fenêtres
les meubles
Le Christ
Boudha
Moïse
Mahomet
Baron Samedi
Grande Brigite
les anges les saints
tous les bons vivants
et tous les morts vivants
tristement emboitent le pas

aprés l'écobuage naturel
elles demeurent existentielles
la danse des spermatozoïdes
la danse des arbres dans le vent
la danse des cygnes sur l'eau
ou la danse des rues à l'Aube

Mes X 2010

0 appréciations
Hors-ligne



bisous et roses à vous deux

AM et Elie-Marie

Mes X 2010


Merci Bibi,.... :pointex: un déluge de mots !

Le 1er mais,

un refus, un obstacle,

un doute à peine.

Presqu’un non

le 1er mais point carré

contrecarré,

des tâches fériées.

Le 1er mai,

une nature brode à la perfection

ses mots vierges.



0 appréciations
Hors-ligne
TON REGARD

un ange de l'enfer
est passé au purgatoire
cueillir la rose en fer

l'étoile dans le verre
montre subrepticement
la voie de la lumière

plongé dans l'ombre dense
je cherche la théorie du reflet:
le rire de tes beaux yeux


Mes X 2010.

0 appréciations
Hors-ligne
LA SALSA

c'est la sauce du soleil
la bouillabaisse de la vie

c'est le son d'un expresso cubano
au fin fond des entrailles de l'espoir

c'est le bonheur du forgeron
qui martèle et dompte à loisir le fer

c'est la vive chaleur des cris
des bidonvilles en transe

Mes X 2010

0 appréciations
Hors-ligne
Quelques mots de sympathie
pour le fils de notre Amie Elie Marie.

Prompt rétablissement cher Monsieur.


Mes X 2010


Les moutons que l’on tond
pour faire un bas de laine,

les moutons que l’on tond
sont toujours les mêmes.

Des couleuvres assénées
feront une reine

et je compte mes moutons
comme on compte ses peines.

0 appréciations
Hors-ligne
HIP HOP BLUES

comme un chat assis dans un bac à rats
l'impécunieux solitaire monsieur
dans la nuit blanche attend

comparé à la brillance des bling blings
la lune blonde dit que toute vie vaut beaucoup plus
que tous les plaisirs extrêmes de New York

mais c'est l'hiver il fait extrèmement froid
et les portes fermées de la ville insomniaque
sont bien gardées par l'insensibilité des étoiles

Mes X 2010

0 appréciations
Hors-ligne
ÉCHO HOMOPHONE


ô !
eau !
oh !

interpelle
la bienveillance
des dieux bantous

un mouchoir imbibé
de larmes noires
flotte sur l'étang

stupéfait
dans le temps songeur
ô pèlerin tu t'en vas !

Mes X 2010

(Dédicace posthume à Clément Magloire Saint-Aude et Carl Brouard)

0 appréciations
Hors-ligne
LE CERF AU VOLANT



hier j'ai vu un cerf
qui était au volant
d'une *DKW rouge
un enfant pour jouer
lui avait passé au cou
une très longue ficelle

et soudain le cerf souriant
était déjà dans l'air pur et sain
en train de faire des acrobaties
pour le bonheur de l'enfant

et l'enfant joyeux eut à me confier ces mots:
ici sous les cieux bleus des Antilles
nous aimons mieux les cerfs-volants
que les invisibles méchants loups-garous

et à moi de lui répondre:
oui mon p'tit c'est plus merveilleux
de voir dans le vent tiède de l'automne
un grand cerf qui est en train de planer dans l'air

Mes X 2010


*DKW ancienne marque de voiture allemande popularisée sous le slogan : « Das Kleine Wunder » (« La petite merveille »).


0 appréciations
Hors-ligne
HARA-KIRI

mots
maux
mo

enfin le rêve qui s'en va
traduisant simplement l'adieu
il additionne un r et un t à mo...

Mes X 2010

0 appréciations
Hors-ligne
LES MIRAGES DE LA MER

la mer garde toujours ses bras ouverts
une barrière de chiens sans maître
monte la garde au carrefour
toutes les prières debout en croix
aux coeurs palpitants de la multitude
embouteillent l'exutoire des mots-passes

on parle des méfaits des loups-garoux
qui ont des dents acérées de requins affamés
cette exportation européenne demeure anodine
parce que dans les bois touffus des Antilles
les Arawaks et les Caraïbes n'étaient pas des loups
mais, parlant de dents de requins c'est allarmant
parce qu'il faut traverser les eaux du Môle Saint-Nicolas
à la nage pour aller titiller la verte bonté du dieu dollar
il faut tout aussi savoir nager à contre courant dans l'ailleurs
pour pouvoir capter les transes merveilleuses de l'Eldorado

en fin de compte
en dehors des péripéties et à la mort de la foi
les mirages de la mer restent et demeurent
les amis les plus fidèle du pèlerin

Mes X 2010

0 appréciations
Hors-ligne
MOTS POUR MON AMOUR

mo
mots
maux

dis ma soeur d'âme
dis mon grand amour
dis ô mon bel ange !

de ces trois sons de la douleur
lequel est le choix sublime
de la blessure du Verbe ?

de ces trois tons mineurs du chant
lequel pointe du doigt
les cicatrices de la Parole ?

mo
mots
maux

sans toi
vraiment tout va mal
au coeur des jours

vraiment
le temps qui passe
a froid dans l'âme...

Mes X 2010

0 appréciations
Hors-ligne
KAFKAIENS

atacama vert
au coeur du désert
sept cent mètres sous terre
trente et trois coeurs d'amour
palpitent dans le ventre de la terre

kafkaïens
les trois à quatre mois
de douleur inouïe
de leur enfantement

Mes X 2010

pour les 33 mineurs chiliens

0 appréciations
Hors-ligne
TRÈS CHER NOURRISSON

dis-nous combien de lunes
éclairent dans la voûte étoilée
tes pas de promenade
sous les doux regards des anges ?

dis-nous si les saints
sont-ils tous au rendez-vous
pour gambader avec toi
dans les prés verts des cieux
comme Dieu l'est toujours ?

dis-nous à quoi rêves-tu
quand Morphée te chante
sa mélodieuse berceuse
accompagné de Phantasos et Iris ?

sur ce lent tempo
ô nourrisson souris
souris en harmonie
avec nos trois questions

sur ce lent tempo
ô nourrisson rêve
rêve pour le bonheur
de papa et maman

Mes X 2010

0 appréciations
Hors-ligne
NOIR

noir
ce n'est pas la couleur
des regrets de l'Artiste
ni le cauchemar du rêve
ni le lynchage vécu
ou la vérité déchue

lumière endormie
de l'étoile au repos
existence de la nuit
beauté de la mort
ma joyeuse réponse au quotidien...

Mes X 2010

0 appréciations
Hors-ligne
POINT MORT BAS

un temps brumeux et de froidure intense
froid comme un nez de chien sans asile
nuageux comme le regard d'un mort-vivant
s'étale sur le visage bruyant des choses
se dissimule dans l'indifférence muette des êtres

et la virtuose rhapsodie de la plume
phallus potent et sadique est titillée
et l’incantation de la feuille vierge
blanche masochiste en rut est exaucée

dans la douceur de l'intime blessure
par amour ou par besoin ou par envie
le poème naissant de lui-même
scande le mal des feuilles mortes
le cri assourdissant du fœtus sacrifié dans l'œuf
et la lourdeur du silence de la solitude des yeux de l'autre

Mes X 2010

0 appréciations
Hors-ligne
MÉGALOMANIE

fruit mûr de l'espèce consacrée
là-haut dans le langage des étoiles
certains sont des consonnes
et d'autres sont des voyelles
lui il est de l'espèce rare des lettres
qui forment le vocabulaire bleu

à lire à voix basse
quand la nuit s'endort:
l'homme arraignée des mots
est de l'espèce des voyelles

Mes X 2010

0 appréciations
Hors-ligne
AILLEURS

honnie la conjugaison du présent
le verbe inerte, pensif, et vague
de tout son long fuit l'horizon

l'heure brusquement s'arrête
et le silence vient de loin lire
le poème orphelin

pourtant, il y a
dans l'ailleurs vertical
d'autres récits chimériques
d'autres chants futuristes
d'autres mots maudits
d'autres mots non-dits

Mes X 2010



Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres